Aude-Valérie Jung_coach en ligne_coach à Rennes_hypersensibilité

ITINÉRAIRE D’UNE HYPERSENSIBLE

Itinéraire d'une hypersensible

 

Hypersensible de naissance, j’ai dû apprendre à aimer mes émotions, à faire de ce que je percevais dans mon enfance comme « différence », une force pour toujours aller de l’avant.

A apprendre à aimer la Vie. A me laisser traverser par Elle plutôt qu’à vouloir la traverser.

 

Enfant hypersensible

Enfant, je ressentais et percevais des choses « invisibles » : mon plus proche confident de ma petite enfance était un ange qui venait me visiter tous les soirs, je m’intéressais à ce qui se passait après la mort, je dessinais et utilisais des formes et couleurs non communes, je faisais des voyages astraux, … bref, je me sentais un peu « extra-terrestre ».

En grandissant, ce sentiment de décalage s’est transformé en sentiment de solitude. J’ai caché, occulté mes perceptions, sans doute pour me faire accepter. J’ai aussi grandi avec l’idée que je devais être forte. Que je devais m’en sortir seule. Qu’il n’y avait que moi et moi-même face aux épreuves de la vie. Les événements m’ont appris à masquer mes faiblesses. A toujours prétendre pouvoir me relever et à me pousser à continuer de l’avant.

enfant_hypersensible

La voie du guerrier et la nuit noire de l'âme

nuit noire_âme

En voulant ne plus être moi, je me reniais. En me sur-adaptant, je me fuyais. Je croyais que pour être aimée, je devais faire toujours plus, me dépasser, prouver plein de choses et non juste être qui j’étais ! Le syndrome de l’imposteur dans toute sa splendeur …

J’ai ainsi embrassé une carrière scientifique par la voie la plus élitiste (classes préparatoires aux grandes écoles, école d’ingénieur en chimie, doctorat en géosciences puis habilitation à diriger des recherches). Mon masculin en moi était combattant et guerrier, mais laissait peu de place à mon féminin, à ma capacité de m’accueillir et à ma douceur, bien cachée au fond de mon être…

A 19 ans, j’ai ainsi vécu une crise identitaire, se manifestant par des crises d’angoisse, de l’agoraphobie puis de la dépression. Le corps médical évoquait aussi des troubles liés à la bipolarité. La difficulté à vivre et libérer mes émotions se manifestait à la longue par un sentiment de déprime, un manque d’énergie important, et un isolement social. La « bipolarité » étant, dans mon histoire, la révélation d’un déséquilibre de mes perceptions internes: je ne savais pas communiquer avec mes émotions et ne voyais souvent qu’une face des choses (et la plupart du temps la polarité négative)…tout était lié à ce que je me racontais de moi, mais qui n’était pas moi …

Plusieurs années plus tard, j’ai compris que cette période était une sorte de « nuit noire de l’âme » (ou d’œuvre au noir pour les alchimistes), mais finalement aussi (et surtout) de réveil spirituel dans mon parcours, car c’est à partir de là que je suis partie à la recherche de qui j’Etais réellement.

"On ne peut résoudre un problème avec le même niveau de conscience que celui avec lequel on l'a créé" (Albert Einstein)

De la chimie de laboratoire à l'alchimie des émotions

J’ai ainsi commencé un parcours de recherche spirituelle, parallèle à ma carrière scientifique. J’ai pu pratiquer différentes méthodes et j’ai beaucoup expérimenté pour accepter mon corps aussi, libérer mes émotions et retrouver mon intuition guide intérieure.

Sur le campus universitaire où j’étudiais, nous pouvions découvrir la sophrologie. J’ai apprécié cette méthode de relecture et de scan corporel permettant de « squeezer » le mental. J’étais en effet à saturation. Le yoga Tibétain (ou des 5 Tibétains), associant  des techniques de yoga du corps (exercices corporels, postures), de yoga de parole (récitations de mantras) et de yoga de l’esprit a permis de compléter l’approche. Pour aller libérer les émotions logées profondément dans mon corps, la Méthode de Libération des Cuirasses, a permis d’aller écouter les mémoires, les cristallisations, les non-dits emmagasinés dans mon corps… Cette méthode a été crée par une grande dame, Marie-Lise Labonté, l’ayant développée d’abord pour elle-même dans son parcours d’accompagnement pour soulager la fibromyalgie dont elle souffrait. Enfin, associer les fréquences de musique à l’expression corporelle par la danse de contact improvisation m’a permis de continuer à relier toutes les parts de moi perdues quelque part dans les couloirs de mon passé. Cette danse permet aussi de travailler notre relation à l’autre, au-delà de notre propre relation à nous-même, puisque nous devons évoluer avec notre partenaire avec toujours au minimum 1 point de contact corporel. L’écoute intérieure des mouvements, l’intuition des déplacements à venir  m’a beaucoup aidée à retrouver une connexion au Monde que je croyais perdue ou inexistante. Et à danser avec la Vie. Nos sens, la proprioception s’aiguisent. Les chemins se ré-ouvrent, les perceptions de notre union et connexion universelle reviennent peu à peu… c’est une expérience unique !

Alsacienne d’origine, mon arrivée en Bretagne m’a également reconnectée aux énergies de la terre, aux esprits de la nature et au chamanisme celtique. Apprendre c’est peut-être aussi juste redécouvrir parfois des choses oubliées que l’on a en soi. Ainsi la rencontre avec Florence Laporte notamment, druide et guide naturaliste a été pour moi d’une grande richesse. Étant moi-même une femme très proche de la nature et liée fortement à l’élément eau, sentir la magie de Brocéliande sous mes pieds, et parcourir le territoire de Merlin et à la recherche des eaux et sources sacrées a été une vraie aventure personnelle.

C’est enfin la rencontre avec les techniques énergétiques, et notamment le reiki puis access bars qui m’a permis de me retrouver avec le plus de complétude. Comme si toutes les pièces d’un puzzle s’assemblaient…un retour à Soi. Mes enseignantes et formatrices énergéticiennes (Dominique Philippe et Isabelle Ganon) m’ont beaucoup apporté sur mon parcours de recherche.

source-brocéliande-sourciere

Vers l'union masculin - féminin sacrés

J’ai également eu la chance de voyager aux 4 coins du monde depuis mon plus jeune âge, le voyage étant une autre porte vers soi. Tous ont été initiatiques. Je remercie en particulier les dauphins de la Mer Rouge avec qui j’ai eu la chance de pouvoir nager l’année de mes 40 ans, j’honore les couleurs du Machu Pichu, l’odeur de la terre africaine du Kenya, le goût du thé du Sri Lanka et la vue sur les rizières de Thaïlande. Tous ces souvenirs de cultures, paysages et énergies vibrantes et variées sont toujours là au plus profond de mon cœur.

La magie de l’Égypte m’a plusieurs fois appelée. Avec elle, dans ma vie personnelle de femme, j’ai été amenée également à « gai-rire » le féminin blessé en moi, à libérer ma dépendance affective et la « toxicité » de certaines de mes relations sentimentales. J’ai ainsi pu suivre des enseignements et être initiée à la prêtrise d’Isis Hathor (avec Sylvana Di Gaetano) et ré-activer cette polarité en moi. Cela m’a permis d’apaiser mon relationnel et de trouver l’équilibre à l’intérieur de moi, au sein d’une rencontre dans mon couple masculin-féminin intérieur. Je poursuis cette connexion en tant que gardienne de la terre, par ma participation à des cercles de femmes. J’ai eu la chance de rencontrer de son vivant Sylvie Bérubé, créatrice de l‘école internationale du Féminin sacré et de pouvoir me joindre aux cercles de filles d’Eve.  Ce parcours a été une renaissance à la danse équilibrée des polarités en moi…

De la recherche en pollution environnementale à la recherche en écologie spirituelle

J’ai aujourd’hui acquis la ferme conviction que notre monde extérieur est un reflet de notre monde intérieur : il est je crois plus que jamais temps de nous pencher sur notre propre état écologique intérieur (nos pensées, nos idées, nos émotions …) si nous voulons contempler un « nouveau monde » auxquels tant aspirent aujourd’hui. La responsabilité de notre état intérieur est aujourd’hui mise en exergue dans la période chamboulante que nous connaissons tous. Il n’est plus l’heure de se nier, se cacher ,de se voiler la face ou de rester dans une apparente zone de confort. D’ailleurs, au niveau mondial, nous ne le pouvons plus.

Pour ma part, je n’aime pas trop le terme de thérapeute, car je crois en effet que chacun est avant tout responsable de lui-même et a les clés de sa « gai-rison » intérieure unique … je préfère le terme d’accompagnatrice, de coach, de facilitatrice, révélatrice, car mon intention est de permettre la (re)connection des personnes à qui elles Sont vraiment, au-delà des conditionnements, pensées et croyances limitantes bloquantes. C’est ce que je nomme le « plein potentiel » humain, l’itinéraire du Moi (notre personnage) vers le Soi (notre sagesse intérieure).

Nostalgie_de_l'ailleurs

Comment ne plus subir son hypersensibilité ?

Et vous ? Que ressentez-vous en lisant tout ceci ? Quel est l’appel de votre cœur que vous avez peut-être caché au plus profond de vous et que vous n’osez pas écouter ?

Vous n’arrivez peut-être pas à prendre votre place ni à réaliser vos désirs sur la Terre, particulièrement dans la période délicate que nous traversons actuellement. Vous avez du mal à profiter pleinement des plaisirs de la vie physique et que vous ne savez pas comment réaliser les choses même si vous en avez très envie et même si vous sentez que vous êtes là pour vous épanouir.

Des projets, des envies, de belles idées vous traversent, mais le goût, le plaisir ou encore l’énergie sont absents pour les réaliser pleinement. Quoi faire de votre vie ? Comment arriver à ressentir le sens de votre existence et les vrais désirs de votre cœur ? Ce sont des questions restées inexplorées.

Un fort sentiment d’empathie vous rend plus concerné par les problèmes d’autrui que par les vôtres,  d’ailleurs on vous dit souvent que « vous prenez les choses trop à cœur ». Vous avez un fort sentiment de responsabilité et du sens de la critique. Très attentif aux détails, votre capacité d’analyse, voire d’intuition, vous font vous sentir « différent ». Malheureusement, cette différence est difficile à vivre pour vous, et vous rend souvent anxieux, mélancolique, voire déprimé.

Vous aimeriez transformer ce que vous percevez comme faiblesses en forces.

Comme j’ai pu l’expérimenter dans ma vie, les débordements émotionnels (anxiété, angoisses, peurs, phobies, colère, tristesse…) ne sont pas une fatalité. L’objectif est d’abord de mieux se comprendre et d’aller ensuite vers un mieux-être et un état de calme intérieur durable. Je tiens à témoigner que ce qui peut nous apparaître comme point faible peut en effet devenir notre plus grand point fort : l’énergie de nos conflits intérieurs peut véritablement être transmutée, canalisée pour notre plus grand bien… et vous rayonnerez ainsi votre sensibilité !

Envie de partir sur le chemin vers « vous m'Aime » ?

Grâce aux différents outils que j’ai pu expérimenter dans mon parcours de développement personnel depuis plus de 20 ans, je propose aujourd’hui un accompagnement à la libération émotionnelle et mémorielle.

Mon souhait est de permettre aux personnes souffrants de troubles émotionnels, et notamment les personnes hypersensibles de vivre en harmonie avec leurs émotions.

Mon approche est holistique (coeur-corps-esprit) et adaptée aux besoins personnalisés de chacun afin de pouvoir évoluer tout en douceur.

Vous trouverez plus d’informations sur les 4 piliers autour desquels je fonctionne pour accompagner les personnes en cliquant ICI.

Je présente l’accompagnement que je propose en 5 minutes dans la vidéo ci-contre.

Vous avez envie de plonger en vous-même ? Prenons rdv !

No Comments

Post A Comment